INNOVATION - RECRUTEMENT - JEUNES DOCTEURS

Quelle rémunération pour un jeune docteur ?

La négociation salariale, une phase délicate

Résultat de recherche d'images pour "négociation salariale"Il n’est un secret pour personne que la rémunération fait partie des sujets incontournables abordés au cours d’un entretien d’embauche. Bien qu’indispensable, cette phase n’en reste pas moins délicate pour de nombreux candidats, notamment les docteurs. L’enjeu étant de négocier un salaire qui soit ni trop élevé ni trop faible. Que les étudiants des diverses écoles se rassurent, il existe aujourd’hui de nombreux classements entre les écoles qui font apparaître le salaire moyen obtenu par les étudiants lors de leurs premières embauches.

Les ingénieurs ne sont d’ailleurs pas délaissés et peuvent également consulter de nombreux classements relatifs aux écoles d’ingénieur. Début Mars 2016, l’Usine Nouvelle a notamment publié un classement des 100 meilleures écoles d’ingénieur de l’Hexagone.

On peut remarquer une tendance générale en termes de rémunération. Bien que les meilleures écoles d’ingénieurs annoncent des salaires moyens de sortie aux alentours de 40 000-45 000€ annuels bruts, la moyenne générale tend aux alentours des 33 000 à 35 000€.

Ce classement aura de quoi réjouir les futurs ingénieurs qui y trouveront des informations utiles, tant sur la réputation et la qualité de leur école que sur le salaire auquel les précédents étudiants ont prétendu à la suite de leur cursus. De quoi aborder la question de la rémunération en entretien de façon plus sereine.

Je suis docteur… A quelle rémunération puis-je prétendre ?

Dans le cas de docteurs, la situation est différente. Bien qu’il existe certains classements des écoles doctorales en France, il n’existe que peu ou pas d’informations suffisamment valables pour permettre à ces profils de se positionner sur le marché du travail et de pouvoir estimer leur rémunération. Sans repères, la négociation du salaire devient plus complexe.

Afin de déterminer le salaire auquel il peut prétendre, un docteur peut prendre pour repère la rémunération moyenne obtenue pour des postes similaires. Cependant il n’existe que peu d’information disponible à ce sujet. Point d’attention, la rémunération est également régulée par la politique de l’entreprise (il est donc difficile pour un docteur débutant de demander une rémunération largement supérieure à celle d’un ingénieur travaillant depuis plusieurs années au sein de l’entreprise.)

Afin d’apporter un complément d’information, il apparaît nécessaire de donner quelques fourchettes pour permettre aux docteurs et aux entreprises de pouvoir se positionner.

De notre expérience sur le recrutement de « jeunes docteurs » au sein de startups et PME (Attention : les rémunérations dans les groupes plus importants peuvent être fortement éloignées de ces moyennes) il apparaît une tendance générale :

  • En région parisienne, la fourchette de rémunération se situe généralement entre 38k€ et 43k€ annuels bruts,
  • En province, elle sera plutôt autour de 35k€ à 40k€ annuels bruts.

Il ne s’agit bien évidemment que d’indications susceptibles de varier en fonction : du domaine d’activité (la rémunération de docteurs en Sciences de la Vie ou Chimie par exemple sera en moyenne plus faible que celle des docteurs en informatique), de l’expérience du candidat (la rémunération sera différente si le docteur a une expérience de post-doctorat ou s’il a suivi un parcours en entreprise de type CIFRE, CDD…), du type d’entreprise…

Un dernier point sur la négociation de la rémunération concerne la sémantique. Il est important pour le docteur de parler le même langage que l’entreprise. Sur ce point, il est essentiel de connaître les « codes » et ainsi de communiquer en rémunération annuelle brute et non en mensuel net.

 

Pour conclure, il est important que les docteurs et jeunes docteurs n’appuient pas exclusivement la négociation de leur rémunération sur les avantages fiscaux (CIR) dont ils peuvent faire bénéficier l’entreprise. En effet, bien que grâce à ces aides fiscales, le coût d’un jeune docteur reste moindre voire nul (Cf notre article sur le recrutement de jeunes docteurs), la politique de rémunération de l’entreprise risque de représenter un frein à leurs ambitions (l’entreprise se base généralement sur une comparaison en interne des rémunérations afin de définir celle d’un nouveau poste).

Résultat de recherche d'images pour "poignée de main"L’objectif essentiel de l’entretien ne doit cependant pas s’arrêter à la simple négociation d’une rémunération jugée adéquate. En effet, une différence de 2k€ annuel brut ne représente qu’un écart de 100 à 120€ du salaire mensuel net. Dès lors, le candidat doit également se focaliser sur le projet, l’ambiance de l’entreprise visée, les perspectives d’évolution et autres avantages… L’idée restant qu’un jeune docteur doit faire ses preuves et que la rémunération a de fortes chances d’évoluer sous trois ans.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *